De la vie les cent étoiles mouillant l'obscur

Toutes leurs couleurs dans le gel qui les assaille

Tous ces travailleurs de peine n'en ont cure

Comme du sang de la ville qui s’entrebâille

Nul tête à queue dans le souvenir éreintant

Sinon il faudrait croire que le pauvre rebelle

Le rappelle encore ce beau chant déroutant

Qui insistait dans les trilles du petit merle

rainy walk from

Et comme lancé dans une errance inconnue

Le poète se brûle aux paroles qui tancent

Sa voix comme celle d'un enfant mis à nu

Mais nul doute qu'elle les emporte puis danse

O Amis qui cherchez encore le printemps

Baignez vos regards dans cette nuit qui s'écrème

Vos matins sortent des discours sur notre temps

Vous pourriez ainsi crier dans le matin blême !

resimhobi:  Bunu @WeHeartIt'te paylaşmalıyım

Et le poète en modulerait un credo

D'où qu'on puisse toucher trace de ceux qui passent

euph0r14:  nature | L'amore De Ma Vie | by PhilKoch | http://ift.tt/1IazPtv

Non que l'on y trouve utopique Eldorado

Mais qu'enfin de la peine plus rien ne s'efface

via 

Pour que le jour venant il soit bien affirmé 

Même si les fleurs fanent pour les pessimistes 

from top design mag

Que c'est l'Humanité qu'il faut encore aimer

A travers les travaux et les jours qui insistent

millivedder:  Pink   Prints

Sinon les reclus dans la misère et l'oubli

Ne sauraient entendre les voix de leurs frères

Préparant ainsi pour la tyrannie le lit

Qui ne s’accommode que de ce qui lui sert.

 

Minod Alain

bored-no-more:

 

Bonne soirée

tastefullyoffensive:  Video: Chihuahua Teases Puppy With Chew Treat

 

bises

Mija

 

The Tale of Tom Kitten  🐱  by Beatrix Potter