Mon arbre 

dans un siècle encor malentendu, 

Dressé dans la forêt 

des raisons éternelles 

Grandira lentement se pourvoira en feuilles,

A l'égal des plus grands sera tard reconnu.

 

Mais alors il fera l'orage ou le silence,

Sa voix contre le vent aura cent arguments,

Et s'il semble agité 

par de nouveaux tourments,

C'est qu'il voudra plutôt 

se débarrasser de son trop de science.

"Le parti pris des choses"

Francis Ponge

Bonne journée

bises

 

Mija