Tout l’été s’est passé sans que j’aie pu sourire. 

L’été, c’était hier ; mais hier a vieilli, 

Hier est vieux, puisque je m’en souviens déjà. 

Voici l’hiver, les longues nuits dont j’ai si peur, 

Sachant que mon sommeil ne leur suffira pas. 

Afin d’être moins seul,

je me force à sentir 

L’odeur du bois trop vert 

et de la mauvaise herbe  

Qu’on brûle quelque part dans des villages bas, 

kafesicindekihayat: “ Ama bizim sığınağımız sonbahardı, Cam önleriydi sokağa bakan… ”

Où des sabots mouillés sonnent la fin du jour. 

Les trains sifflent aussi, mais la fenêtre est close. 

Trop lourde désormais pour se mêler au monde, 

Mon âme s’est tassée ici, loin de la porte....

la suite:

http://www.paradis-des-albatros.fr/?poeme=chenneviere/hiver

 

Georges Chennevière

en prime

une jolie petite vidéo

Katie Melua;

https://youtu.be/t3u8stDTwZY

 

Bonne journée

 

bises

 

Jaxson ❤:

 

Mija