Chemins qui ne mènent nulle part 

entre deux prés,

que l’on dirait avec art

de leur but détournés,

chemins qui souvent n’ont 

devant eux rien d’autre en face 

que le pur espace 

et la saison 

RAINER MARIA RILKE

 

bonne journée

 

bises

 

Mija