Ce qui se lève tout à coup 

dans la lumière,

annonçant l'automne;

Et ce vent des jours oubliés 

flottant comme une pèlerine ;

Et ces arbres appareillant non vers la neige 

ou les brouillards déjà sous les collines, 

heaven-ly-mind: “ last summer night ”

Mais vers la mer intérieure où le ciel se déploie

Et dans un ciel plus haut 

comme un drapeau fragile se déchire,

orchidaaorchid: “ Nadia by Maria Franca Perra ”

Arbres rentrant au port enfin,

feux rallumés en autrefois.

(Autrefois reste la patrie.

Mais de nouveau septembre ici

Ramène la halte du ciel et des arbres d'automne

En vain : nous ne reviendrons pas,

Bien que cette clarté se lève encore sur les bois

james griffin art

Et submerge les prés

où nos pas ne couchent plus l'herbe

 

Ayant ce peu de poids des morts

et de leur nostalgie.)

(Septembre-Jacques Reda)

Bonne journée

 

bises

☼☼☼

 

Mija